Introduction :

Avec mon père, nous avons fini notre premier réseau ferroviaire, le rendu est vraiment sympathique. Cependant, ce réseau, plus dans un objectif de nous faire la main au modélisme ferroviaire, est petit et pas en très bon état (métal des rails oxydés). Nous avons donc choisi de construire un second réseau. Il utilisera du matériel de voie neuf et sera beaucoup plus vaste.

Aménagement D’Une Pièce Dédiée

Ce réseau sera « tour de pièce », c’est a dire qu’il longera les murs de la pièce. N’ayant pas de pièce pour héberger proprement le réseau, mon père à aménagé durant les vacances d’été, une partie du bâtiment en pièce dédié pour modélisme.Cela permet de préserver le matériel de la poussière, de l’humidité et du froid.

Cette pièce, dédié principalement au modélisme, ma permit d’y installer un ordinateur, utile pour contrôler la z21 avec Rocrail, lire des datasheets … ainsi qu’une grande partie de mon matériel que j’utilise en électronique/informatique comme l’oscilloscope ou encore le fer à souder. Ma chambre étant beaucoup trop petite pour accueillir autant de matériel.

Conception

Pour ne pas se retrouver avec un réseau inamovible, notre réseau aura une conception dite « modulaire ». Il respectera les normes de la MOROP, la fédération européenne des modélistes ferroviaire et amis des chemins de fer. Nous nous somme constitué un classeur, regroupant chaque normes, afin de les avoir sous la main rapidement.

Au niveau de la conception du réseau. Étant normand, je souhaite que le réseau soit une représentation de la ligne Paris-Rouen-Le Havre, passant à une dizaine de mètres de mon habitation. Ce sera une représentation grossière, car je compte y laisser une part d’imagination. De plus, la Normandie ne possède pour l’instant pas de ligne à grande vitesse (en projet), ce qui est un comble pour un amoureux des TGV. Ébauche après ébauche, le projet se précise, avec à chaque fois de nouvelles idées et éléments permettant de faire évoluer la réflexion.

Le réseau sera constitué de deux partie : une partie visible à 1m40 du sol et une gare caché, situé 30 cm en dessous, permettant de stocker les convois et d’y loger les différents décodeurs, moteurs et cartes électroniques. Ces deux parties seront reliés entre elle par l’intermédiaire de deux rampes hélicoïdales, situés aux extrémités du réseau. Par ailleurs, une partie centrale, contenant une boucle de retournement viendra s’ajouter, une fois le réseau 1 démonté et évacué de la pièce.

En terme de décors, on aura ainsi, aux extrémités, au dessus des rampes, on retrouvera la gare du Havre et de Paris Saint-Lazarre et sur la grande travée, la gare de Rouen Rive Droite. Entre les gares, il y aura des dioramas alternant entre campagne cauchoise (normande) et zones industrialo-portuaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :