Introduction :

Lors de la conception de notre Réseau N°2, nous nous sommes posé la question des appareils de voie et de leur motorisation. Pour les aiguillages, nous avons choisi la gamme Streamline de chez Peco en code 100. Cependant, pour la motorisation, suite à de nombreuses plaintes pour les moteurs de chez Peco (solenoïdes : déplacement trop rapide et sec : abîmes les aiguilles et n’est pas très réaliste). Nous nous sommes penchés sur une solution de moteur lent. Sur le marché, actuellement, la marque tortoise domine. Cependant, ils sont couteux et n’intègrent pas de décodeurs. J’avais alors à la base, l’idée de faire comme sur le réseau N°1, en fabricant des cartes (à base d’arduino) qui piloterons des servomoteurs lambda. Finalement, après être tombé sur le super article de Biscatrain j’ai découvert les moteurs Cobalt, qui sont “tout-en-un”. C’est-à-dire qu’ils intègrent le décodeur DCC, la gestion de LED pour un TCO, le commutateur de coeur d’aiguille etc … Ce qui est franchement plus simple à intégrer (seulement trois fils). Il faudra compter chez MiniaturePassion en passant une commande d’un pack de 12, à un prix de 12€ / moteur. C’est en effet, un excellent rapport qualité prix au vu des fonctionalités proposées.

Déballage :

Les moteurs sont arrivés environ deux semaines plus tard, dans une boite en carton. A l’intérieur, on retrouve les boites individuelles contenant chaque moteur ainsi que le double face, les vis et les tiges pour fixer et raccorder le moteur.

Programmation :

Les moteurs cobalt, étant mes premiers moteurs DCC, j’ai été déstabilisé, car peu étrange pour être programmé. Ainsi pour modifier l’adresse, il faut : brancher le moteur avec les deux bornes “DCC In”, basculer l’interrupteur sur “Set” et envoyer une commande à l’aiguillage sur l’adresse voulue.

Installation :

Pour installer ces moteurs, il à plusieurs manières de s’y prendre pour installer ce type de moteur. Pour ma part, ne souhaitant pas utiliser seulement le DCC, sans boutons poussoirs, ni LED, je vais procéder de cette manière :

Je connecte, sur un bus dédié au moteur d’aiguillage, afin de ne pas perturber les détecteurs de présence, les bornes “DCC In”. Puis, je connecte le fil du cœur d’aiguille sur la borne “S1-FROG”. Enfin, je colle mon moteur avec le double face fourni et je le vis (maintient bien le moteur et absorbe en même temps les vibrations) puis je le raccorde au support d’aiguille avec la tige (en n’oubliant pas de bien de couper/démonter le ressort). Pour de plus amples explications à propos du câblage des aiguillages electrofog de chez Peco, il y a l’excellent article du Train De Jules.

Si vous avez déjà utilisé les moteurs auparavant, ou qu’il n’est plus centré. Il faudrait, pour l’installer correctement, le recentrer. La manipulation est simple, il suffit de mettre mettre l’interrupteur sur “Set”, d’envoyer une commande à l’adresse 197 puis de remettre l’interrupteur sur “Run”. Le moteur va alors se recentrer à chaque mise sous tension. Pour désactiver ce mode, il suffira de répéter l’opération avec l’adresse 198. Si vous souhaitez inverser le sens de fonctionnement du moteur, il faut répéter l’opération avec l’adresse 199. Pour plus de précisions, consultez la notice disponible sur le site de MiniaturePassion.

Attention, si vous possédez comme moi, une z21 de chez Roco, il faudra ajouter 4 à l’adresse que vous souhaitez utiliser pour avoir l’adresse réelle. Par exemple, pour 197, il faudra entrer 201. En effet, les centrales Roco (notamment la multimaus) ne sont pas totalement conforme aux normes de la NMRA.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :